Lopburi, la planète des singes

2 Flares 2 Flares ×

LopburiPour rejoindre Lopburi, nous empruntons pour la première fois la voie ferroviaire thaïlandaise.

La gare nous rappelle nos longs trajets en Inde, à la différence qu’elle est fleurie et que les trains sont plus modernes. Des agents de la gare viennent nous voir spontanément et nous indique la voie que l’on doit prendre.

On a vraiment le sentiment qu’ils ont reçu l’ordre d’être aux petits soins des touristes où alors est-ce leur hospitalité naturelle ?

On monte dans le train à  et 67 km plus tard nous voilà arrivés à destination. Pour la petite histoire, Lopburi reçut l’ambassade de Louis XIV, conduite par le chevalier de Chaumont (si c’est pas la classe à la française ça).

Gare d’Ayutthaya en Thaïlande

Un premier contact heureux avec la ville

Sur le chemin qui nous mène aux guesthouses, un homme qui fabrique des petits animaux avec des brindilles attire notre intérêt. On s’approche pour l’observer œuvrer durant son travail et, spontanément, il nous tend deux de ses créations qu’il semble vouloir nous offrir.

Mais notre esprit, perverti par les arnaques à répétition en Inde, nous font nous méfier et nous refusons. Un acte gratuit et désintéressé ? Non ce n’est pas possible. Et pourtant, très gentiment, l’homme insiste et on finit par accepter ses cadeaux. Pour vous dire, on a même essayé de lui donner un petit quelque chose mais il était décidé à ne rien accepter !

Un homme généreux faisant de l'origami dans les rues de Lopburi en Thaïlande

On trouve très rapidement une chambre et, première surprise, les singes nous attendaient. Curieux voisinage pas désagréable à observer mais attention au tapage nocturne, ça leur arrive de faire la fiesta toute la nuit !

Singes sur les toits, Lopburi en Thaïlande

On s’attendait à voir deux ou trois singes mais déjà c’est un groupe de six qui débarque sur le toit. Ça saute dans tous les sens, ça se toise et ça se chamaille. C’est surprenant de les voir de si près, on ne se lasse pas du spectacle ! Et pour tout dire, comme en témoigne la suite, on en redemande…

Le Wat Inthra

Nous commençons par visiter un temple en ruine, le Wat Inthra, où vivent des dizaines de singes (oui vous avez bien saisi que les temples sont notre principale activité !).

Comme des enfants guidés par leur seule curiosité, nous pénétrons ce lieu que la présence des singes tendrait à rendre sacré. Et, comme ça arrive parfois quand on rentre fortuitement dans l’intimité de certaines personnes, on a l’impression de ne pas être à notre place. Nous, bipèdes, piétinons une terre qui paraît exclusivement réservée aux singes. On prend conscience plus que jamais que la terre n’appartient pas qu’aux hommes. C’est ainsi qu’on en arrive à les approcher, timidement vu qu’ils n’ont pas une très bonne réputation en ville.

Wat Inthra, Lopburi en Thaïlande

C’est bien mieux de les voir vivre ainsi, en liberté, plutôt qu’au crochet d’hommes qui, après les avoir rendus captifs, se servent d’eux afin de se faire de l’argent en proposant aux touristes de les prendre en photo avec eux. Il faut bien dire que les touristes sont tout aussi fautifs puisqu’ils vont, pour certains, jusqu’à payer 100 baths, soit 2,50 €, par photo (et ils n’en prennent pas qu’une seule !).

Pour en revenir à nos petits amis de Lopburi, plus on les regarde et plus on se trouve des points communs.

Le remake de « La Planète des Singes »

Plus loin dans la ville, c’est le remake de la planète des singes, on débarque dans LE quartier réservé aux macaques.

Là, il faut l’avouer, on fait pas trop les fiers et on reste à distance de peur de se faire attaquer. On tente quand même quelques photos à leurs côtés, mais on n’est pas sûrs qu’ils aient vraiment appréciés…

Les singes en liberté dans les rues de Lopburi en Thaïlande

Le temple suivant est carrément surnommé « Monkey Temple » (Le temple des singes). Et à ce stade là on ne peut plus les dénombrer.

Le « Monkey Temple », le royaume des singes

El jefe

On fait la connaissance du patron (au centre, vous l’aviez deviné hein !).

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

Sieste et papouilles à l’ombre de Bouddha

Pendant que quelques-uns font la sieste sur les ruines d’un Bouddha

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

…d’autres sont occupés à se chercher les puces.

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

Ô miroir

Quelques visages et situations nous frappent. C’est un drôle de miroir, pas si grossier, de nous-mêmes.

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

Un monde à l’envers

Pour pouvoir les approcher sans courir le moindre danger, on décide de pénétrer dans l’enceinte du temple. On s’y sent d’autant plus en sécurité qu’une large porte en interdit l’accès aux singes. Et là une drôle de constatation nous saute aux yeux.

Tandis que les singes sont en liberté, nous sommes derrière les barreaux.

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

C’est ainsi que, sans s’en rendre compte, subjugués par leurs comportements, leurs gestes et leurs regards, on va partager deux heures de nos vies à jouer tous ensemble et s’observer mutuellement.

Des ressemblances qui ne trompent pas

Leurs doigts ne sont-ils pas impressionnants de ressemblances avec les nôtres ?

Vous l’avez compris, les singes ont été l’unique activité de la ville. Mais on réalise à quel point c’est une chance de pouvoir être si près de telles petites bêtes sans avoir à les voir du mauvais côté des barreaux.Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

Si, à votre goût, vous n’avez pas vu assez de photos de singes, n’hésitez pas à aller voir la galerie. Vous comprendrez vite pourquoi on n’a pas arrêté d’immortaliser ce moment !

Monkey Temple, Lopburi en Thaïlande

En route vers Phitsanulok la ville « moderne ».

> Consultez la galerie photo de Lopburi

6 réactions sur “Lopburi, la planète des singes

  1. Bonjour tous deux !
    Nous rentrons de 15 jours au Cambodge et Vietnam. Avons pensé à vous. Surtout ne manquez pas Siem Reap avec les temples d’Ankor, c’est fantastique ! La chaleur nous manque, mais plus encore la cuisine cambodgienne et toute l’atmosphère de là bas…..
    Nous aurions aimé rencontrer plus de petits singes !
    Bonne route à vous et gros bisous.
    Christine et Alain L.

    • Coucou,

      Nous avons effectivement prévu de suivre vos traces sur Siem Reap !

      Parfait pour la cuisine cambodgiennne ; la laosienne ne change pas beaucoup de celle de la Thaïlande donc après trois mois on peu dire qu’on pense en a fait le tour.

      Grosses bises à toute ma famille.
      Boris et Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

CommentLuv badge